Senza sangue et Le Château de Barbe-Bleue à Avignon (15-05-2016)

      Il ne fallait pas manquer l’événement : double création et concours international Senza Sangue. Musique de Peter Eötvös. Création mondiale de la version scénique. Direction musicale : Peter Eötvös. Assistant à la direction musicale : Christian Schumann. Études musicales : Marie-Claude Papion Mise en scène / Lumières : Robert Alföldi. Décors : Emmanuelle Favre. Costumes … Continuer la lecture de Senza sangue et Le Château de Barbe-Bleue à Avignon (15-05-2016)

Senza Sangue & Le Château de Barbe Bleue

              Le recoupement entre Senza Sangue (Peter Eötvös) et Le Château de Barbe Bleue (Béla Bartok)          Parmi les sujets éternels d’opéra, la relation homme-femme occupe une place privilégiée depuis le début du romantisme. Cette relation a toujours été interprétée et représentée dans les œuvres selon les caractéristiques des différentes époques. Parmi les ouvrages qui … Continuer la lecture de Senza Sangue & Le Château de Barbe Bleue

Senza Sangue & Le Château de Barbe Bleue

x.Affiche. 96 ko                          Le recoupement

entre Senza Sangue (Peter Eötvös)

et Le Château de Barbe Bleue (Béla Bartok)

Parmi les sujets éternels d’opéra, la relation homme-femme occupe une place privilégiée depuis le début du romantisme. Cette relation a toujours été interprétée et représentée dans les œuvres selon les caractéristiques des différentes époques. Parmi les ouvrages qui constituent l’essentiel du répertoire actuel d’opéras, le Barbe-Bleue de Bartok est peut-être le premier à présenter cette relation de manière à la fois simplifiée à l’extrême et concentrée, au travers d’une seule rencontre entre un homme et une femme. Bien qu’indépendante de tout lieu géographique ou de tout temps historique, leur histoire, comme le veut l’époque de Bartok, est emplie de symboles et de secrets à découvrir : un passé à révéler, un présent à comprendre et un avenir à concevoir. « L’amour n’est pas un but, mais un moyen par lequel on peut atteindre cet aboutissement qu’est la rédemption, la compréhension du destin et son dépassement ». A cet égard (également), l’œuvre de Bartok reste une référence pour chaque opéra traitant ce sujet, en particulier lorsque le compositeur est un Hongrois. Composé d’après le roman d’Alessandro Baricco, Senza Sangue, publié en 2002, l’opéra éponyme de Peter Eötvös traite également de l’histoire d’une rencontre dramatique entre un homme et une femme. (Le livret écrit par Mari Mezei n’est basé que sur la dernière partie du roman, les antécédents étant évoqués par les dialogues). Le point commun principal des deux histoires réside dans le fait qu’il est indispensable pour la femme de révéler et de clarifier le passé, alors que dans l’opéra de Bartok, le secret à découvrir est le passé de l’homme. Dans Senza Sangue, la femme est mystérieuse, elle attend d’être sauvée et comprise.

Bien que ces deux œuvres symboliques se déroulent dans des lieux qui ne peuvent être identifiés, le château de Barbe-Bleue ne peut être réellement imaginé, car il représente un symbole, mais le pays d’Amérique latine, sans nom, dans l’opéra d’Eötvös est, hélas, facile à découvrir, et chacun peut l’identifier à sa guise.

Le conflit dans Senza Sangue est associé à l’actualité politique, et c’est un élément contemporain. Lors d’une guerre civile, un commando de trois hommes assassine le père et le frère de la protagoniste qui n’est alors qu’une enfant, et dont la vie est sauvée par l’un de ces hommes. Au moment où l’histoire commence, seul ce dernier est en vie parmi les assassins, mais il est déjà âgé et désabusé. La femme, qui a probablement quelque chose à voir avec la mort des deux autres membres, arrive au kiosque à loterie du troisième homme. Il ressort de leur discussion que cette femme n’est pas venue pour se venger, mais pour être sauvée a nouveau : en unissant leur vie, ils pourront tous les deux obtenir la rédemption. Certaines questions particulièrement actuelles restent cependant en suspens : Comment la foi en un monde meilleur peut-elle donner l’absolution ? La vengeance peut-elle être une solution pour sauver une vie brisée ? La lutte pour un monde meilleur était-elle inutile, si ce monde meilleur n’est resté qu’un rêve ? Nous n’aurons pas de réponses à ces questions. Les personnages de l’opéra savent seulement qu’ils sont liés l’un à l’autre depuis ce jour sanglant, et qu’ils ont besoin l’un de l’autre pour redonner du sens à leur vie. Cette idée est représentée par un magnifique symbole de la femme prononçant et reprenant son nom de naissance, qu’elle n’a pas utilisé depuis la disparition brutale de sa famille.

Senza Sangue et Le Château de Barbe-Bleue ont un autre point commun important : les non-dits et les ambiguïtés. De ce fait, le travail des compositeurs est similaire : leur musique doit exprimer ou accentuer l’indicible, parfois même jusqu’à l’insupportable.

Néanmoins, les deux œuvres ne se terminent pas de la même façon : Le château de Barbe-Bleue est plonge dans l’obscurité éternelle ; quant aux personnages de Senza Sangue, ils ont la possibilité de retrouver ensemble la lumière vers la fin de leur vie.

Document Opéra Grand Avignon

 

 

Toutes les oeuvres…

Etude musicologique Bizet, Carmen Dvorak, Le Château de Barbe-Bleue Eötvös, Senza sangue Janacek, Katia Kabanova Lopez, le Chanteur de Mexico Matalon, L’Ombre de Venceslao (2016) Moussorgski, Boris Godounov Poulenc, Gloria Puccini, Messa di Gloria Puccini, Suor Angelica Suittes dans le goust françois Verdi, Luisa Muller, Nabucco, Rigoletto, Traviata Widor, la Marche pontificale

Carmen à Avignon (05-06-2016)

Sobriété et distinction autour de Karine Deshayes Opéra-comique en quatre actes. Livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy, d’après la nouvelle de Prosper Mérimée. Musique de Georges Bizet (Editions musicales Leduc) Création à l’Opéra-Comique à Paris le 3 mars 1875. Production des Chorégies d’Orange 2015 Direction musicale, Laurent CAMPELLONE. Direction des chœurs, Aurore MARCHAND. Direction de … Continuer la lecture de Carmen à Avignon (05-06-2016)

Albane Carrère, mezzo soprano

La mezzo-soprano française Albane Carrère est née à Vienne en Autriche. Après avoir obtenu une maîtrise en sociologie à l’Université libre de Bruxelles, elle entre au Conservatoire Royal de Musique et au Koninklijk Conservatorium, où elle termine ses études de chant et obtient son diplôme avec les félicitations du jury. En Belgique, elle est plusieurs … Continuer la lecture de Albane Carrère, mezzo soprano

Récemment ou bientôt…

Ces derniers jours… en Provence (surtout) et ailleurs (parfois).. 27 juillet. Chorégies. Ermonela Jaho – qui a été récemment une magnifique Butterfly remplacera Diana Damrau dans le rôle-titre de Traviata, les 3 et 5 août 2016. 26 juillet. XXXVIe Festival international de Piano de La Roque d’Anthéron (22 juillet au 18 août 2016). Dernière minute. Florent Boffard … Continuer la lecture de Récemment ou bientôt…