Lea Desandre & Thomas Dunford à Avignon (13-5-2018)

    x.Musique Baroque. 86 ko

Musée Calvet (jardin prévu ; repli dans la galerie pour cause de mauvais temps).

Lea Desandre, mezzo soprano, Victoire de la Musique 2017, Révélation artiste lyrique de l’année (notre entretien ici) ; Thomas Dunford, (luth &) théorbe (notre entretien ici)

Le Baroque italien

Strozzi, Lagrime mie ; Frescobaldi, Se l’aura spira ; Kapsberger, Toccata 6 ; Merula, Folle è ben che si crede ; Monteverdi, Sento un certo non so (Incoronazione) Valetto ; Cavalli, Delizie contente ; Kapsberger, Toccata 3 ; Monteverdi, Lamento d’Arianna ; Frescobaldi, Cosi mi disprezzate ; Kapsberger, Toccata 7 ; Monteverdi, Lamento della Ninfa ; Madama, con tua pace (Incoronazione) Valetto ; Kapsberger, Toccata 5 ; Figlio dormi ; Monteverdi, Lettera amorosa ; Si dolce è il tormento ; Kapsberger, Toccata 1 ; Monteverdi, In un fiorito prato Messaggera (Orfeo) ; Quel sguardo sdegnosetto

Logo CLENPR 21-06-17

x.Thomas Dunford et Lea Desandre© Julien Benhamou. 94 ko

Ce sont deux étoiles que Musique baroque en Avignon a invitées pour sa clôture de saison : l’étoile montante dont tout le monde parle, et l’étoile brillante déjà bien installée au firmament malgré sa relative jeune carrière.

Le public avignonnais connaît déjà le talentueux Thomas Dunford, qui excelle également aux luth, théorbe et guitare, pour l’avoir entendu soit à l’église Saint-Pierre dans le même cadre de Musique baroque avec Anna Reinhold, soit à la Courroie d’Entraigues avec notamment Jean Rondeau, avec lequel se tissent des liens durables, qui se concrétisent dans la création prochaine de l’ensemble Jupiter (9 musiciens). Sa finesse d’interprétation, sa discrétion, son équanimité ont su l’imposer comme une valeur sûre de l’univers baroque.

Auprès de lui sera Lea Desandre (prononc. Dezandré), la mezzo soprano qui depuis quelques mois a commencé une ascension fulgurante. Après le prix HSBC à Aix-en-Provence en 2016, c’est sans doute sa consécration aux Victoires de la musique comme Révélation lyrique en 2017 qui a constitué le tournant décisif. Avec William Christie mais aussi d’autres chefs renommés, elle est sollicitée sur la moitié de la planète, donnant à la musique baroque fraîcheur et limpidité.

Les deux artistes ont choisi un programme de pièces italiennes expressives, de compositeurs aussi différents que Stozzi, Frescobaldi, Kapsberger, Merula, Monteverdi ou Cavalli, faisant alterner les parties purement instrumentales et les duos. Un moment de délicatesse autour du thème amoureux. (G.ad. Photo Julien Benhamou)