Frédérick Haas, clavecin, à Avignon (13-1-2019)

Au jeu des couleurs, il cisèle les nuances

Logo

x.Avi Opéra. 108 ko

Scan progr. Haas

Dans le cadre de la saison de Musique Baroque en Avignon. En co-organisation avec l’Opéra Grand Avignon (www.operagrandavignon.fr)

Frédérick Haas, clavecin. Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon, Amphithéâtre Mozart (13 janvier 2019)

Couperin et Scarlatti : deux coloristes du clavecin

Domenico Scarlatti (1685-1757), Sonate en mi majeur, K 215. Andante ; Sonate en mi mineur, K 394. Allegro ; Sonate en mi majeur, K 381. Allegro

François Couperin (1668-1733), Vingt-Cinquième Ordre des Pièces de Clavecin (4e Livre), La Visionaire ; La Mistérieuse ; La Montflambert ; La Muse Triomphante ; Les Ombres Errantes

François Couperin, La Rafraichissante, Nonchalamment (Neuvième Ordre, second Livre)

Domenico Scarlatti, Sonate en la majeur, K 404. Andante ; Sonate en la majeur, K 101. Allegro

François Couperin, Les Folies françoises, ou les Dominos (Treizième Ordre, 3e Livre) : La virginité sous le Domino couleur d’invisible ; La pudeur sous le Domino couleur de Roze ; L’ardeur sous le Domino incarnat ; L’esperance sous le Domino Vert ; La Fidélité sous le Domino Bleu ; La Persévérance sous le Domino Gris de lin ; La Langueur sous le Domino Violet ; La Coquèterie sous diférens Dominos ; Les vieux galans et les Trésorières suranées. ; Sous les Dominos Pourpres et feuilles Mortes ; Les Coucous Bénévoles sous des Dominos jaunes ; La Jalousie Taciturne sous le Domino gris de Maure ; La Frénésie, ou Le Désespoir sous le Domino noir

Domenico Scarlatti, Sonate en ré mineur, K 10. Presto ; Sonate en ré majeur, K 480. Presto ; Sonate en fa mineur, K 238. Andante ; Sonate en fa mineur, K 239. Allegro assai

Logo CLENPR 21-06-17

A Couperin les couleurs pastels, à Scarlatti les éclats brillants ? Voire ! On a découvert aussi des Scarlatti âpres et des Couperin multicolores, et pas seulement sous les dominos soyeux…

x.1.DSC03344. 250 ko

De rouge et noir s’affichait le clavecin, de palette chatoyante s’est révélé le programme.

Le public, relativement nombreux en ce dimanche venteux, s’est enthousiasmé pour un programme intelligemment conçu, en dialogue et contraste, par un claveciniste qui fut pour beaucoup une très heureuse découverte.

x.5.DSC03331. 271 ko

Frédérick Haas, breton d’origine, formé en Belgique et Hollande, installé depuis peu à Avignon, et toujours professeur au Conservatoire universitaire de Bruxelles, donnait ce dimanche son premier concert dans la cité des papes, dans le cadre de la saison de Musique baroque en Avignon. Il a joué sur un clavecin français de 1991, réalisé par un facteur italien (Augusto Bonza), copie d’un instrument historique, français lui aussi, mais réalisé il y a presque trois siècles par un facteur allemand ! … Car chaque type d’instrument a sa sonorité propre, le clavecin français conjuguant les attaques nettes de l’allemand avec les couleurs fines de l’italien, ce qui lui confère, dit l’artiste, « une très belle qualité de son, une netteté dans l’émission, et une palette très riche ». Frédérick Haas, qui a récemment enregistré 4 CD de Couperin unanimement salués par la critique (Télérama, Diapason…), et qui, l’été dernier, s’était lancé dans le défi fou d’interpréter les 555 sonates de Scarlatti au Festival Radio France Occitanie Montpellier 2018, en 35 concerts, 30 interprètes et 13 lieux, avait justement choisi pour son concert avignonnais Couperin et Scarlatti. Des compositeurs « très différents, mais avec une magnifique notion des couleurs. A Couperin, la poésie douce, parfois âpre, le plus souvent méditative. Scarlatti, lui, est plus rugueux, plus festif, moins rêveur, moins intériorisé ». Ce sont ces univers différents qui ont magnifiquement créé la dynamique interne d’un moment de qualité, grâce à un interprète applaudi sur de nombreuses scènes internationales et dans des festivals prestigieux, en solo ou avec son ensemble Ausonia. Un interprète sensible, au jeu inspiré, et un instrument qui résonne agréablement, voilà un récital qui fera date.

Et en coulisse :

Le clavecin arrive à pied, en voisin…

1. Photos Emmanuelle Dauvin (1)     1. Photos Emmanuelle Dauvin (2)

… et repart de même.

1 bis. Photos diurnes E. Dauvin (1)   1 bis. Photos diurnes E. Dauvin (2)

1 bis. Photos diurnes E. Dauvin (3)   1 bis. Photos diurnes E. Dauvin (5)

La solitude de la répétition

2. Répét (1)    2. Répét (2)

Plusieurs élèves de la classe de clavecin du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon rencontrent l’illustre aîné : Léandre (10 ans, 1e année, mais violoniste depuis l’âge de 4 ans), Sixtine (12 ans, 2e année), ainsi qu’Anne-Claire (2e année, professeur de musique) et Philippe (4e année).

3.Elèves CRR (2)

3.Elèves CRR

Le prochain rendez-vous de Musique Baroque en Avignon sera le contre-ténor Philippe Jaroussky et son ensemble instrumental Artasese.

Jaroussky 4

Un moment rare également, seul concert en Provence, et l’un des trois en France (Paris et Montpellier). (G.ad. Texte et photos, hors Jaroussky).