Ballet du Nouvel An, à Sauveterre (5-6 janvier 2019)

Chaises musicales… et poétiques

x.Avi Opéra. 108 ko    0.0.Sauveterre. 372 ko

0.1. Ballet. 428 ko

Ballet de l’Opéra Grand Avignon. Pôle culturel Jean Ferrat, Sauveterre (30), samedi 5 et dimanche 6 janvier 2019

Entre deux, Mendelssohn. Solistes : Bérangère Cassiot (en remplacement de Beryl de Saint-Sauveur, souffrante), Sylvain Bouvier

Priyatel, Chants traditionnels bulgares. Solistes : Arnaud Bajolle, Alexis Traissac

Gaîté parisienne, Offenbach. Le Brésilien, Anthony Beignard ; la fleuriste, Noémie Fernandes ; la gantière, Bérangère Cassiot ; le baron, Alexis Traissac

Ballet de l’Opéra Grand Avignon

Chorégraphie, Eric Belaud

Logo CLENPR 21-06-17

Ce sont les chaises qui ont tracé un fil rouge accessoirisé entre les 1er et 3e tableaux du ballet.

DSC03087.xx(photo G.ad.)

De l’un à l’autre, entrechats, jetés battus, frous frous, pointes et grands écarts ont fait le bonheur de deux salles combles, en soirée (samedi) et matinée (dimanche), à guichets fermés, au Pôle culturel de Sauveterre dont cette 2e saison est riche et variée. Très attendu, ce spectacle traditionnel (en entrée libre) ne pouvait se dérouler cette année à Confluence en raison du montage des décors d’une Bohème imminente (18-20 janvier). Magnifiés par les lumières de Philippe Grosperrin, chorégraphiés par Eric Belaud avec l’élégance – et l’humour – qu’on lui connaît,

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

les danseurs ont offert la féerie de trois univers successifs, avec des solistes différents : le romantisme délicat de Mendelssohn dans une chorégraphie « classique », du pas de deux (Bérangère Cassiot, remplaçant Béryl de Saint-Sauveur souffrante, et Sylvain Bouvier) à l’ensemble :

1.19S003-1003

2.19S003-1016

3.9S003-1047

4.19S003-1056

la vigueur des Chants traditionnels bulgares, plus inattendus, dans un duo masculin tonique et rythmé (Arnaud Bajolie et Alexis Traissac) :

10.19S003-1066

11.19S003-1069

enfin l’irrésistible Offenbach bondissant, pour terminer sur la tendre « Barcarolle », et le cancan d’Orphée en bis.

25.19S003-1189

26.19S003-1223

Si l’harmonie est totale et le bonheur de danser ensemble bien visible dans la cohérence du ballet, le petit effectif permet l’individualisation de chaque danseur, notamment dans La Gaîté parisienne : Anthony Beignard en Brésilien bondissant, Noémie Fernandes en fleuriste primesautière, Bérangère Cassiot en gantière sophistiquée, Alexis Traissac en baron suffisant et berné.

21.19S003-1117    22.19S003-1138

23.19S003-1148

24.19S003-1154

Le Ballet reprendra son Peter Pan, un beau spectacle familial, le dimanche 13 janvier à 16h à l’Autre Scène de Vedène. (G.ad. Photos Cédric Delestrade/ACM-Studio/Avignon)