Florian Sempey, baryton

x.3.Florian Sempey-© Pierre Virly (Petrus). 53 ko                      Biographie

Parallèlement à ses études pianistiques, Florian Sempey débute sa formation de chant lyrique dans la classe de Françoise Detchnenique au Conservatoire de Libourne. Après avoir été en finale du Concours de Chant lyrique des « Amis de l’Opéra National de Bordeaux », il intègre en 2007 le Conservatoire National de Musique de Bordeaux dans la classe de Maryse Castets. Il remporte l’année suivante le Premier Prix d’Opéra ainsi que le Prix du Public du Concours de Chant des Amis de l’Opéra National de Bordeaux. Il sera également par la suite finaliste du Concours de Nantes en 2009, demi-finaliste du Concours International de l’Opéra de Marseille sous la présidence de Rolando Villazón, et nommé en 2013 dans la catégorie « Révélation Artiste Lyrique » aux Victoires de la Musique classique.

Il intègre ensuite pour deux ans l’Atelier lyrique de l’Opéra National de Paris en 2010, et les saisons suivantes le voient apparaître dans Rigoletto, Madama Butterfly, Street Scenes, L’Heure Espagnole, La Finta Giardinera et La Traviata.

Il fait, à 24 ans, ses débuts sur la scène de l’Opéra National de Bordeaux, dans le rôle de Papageno et y reviendra ensuite régulièrement, incarnant les rôles de Moralès dans Carmen, Yamadori dans Madama Butterfy, Pollux dans Castor et Pollux ou encore de Figaro dans Le Nozze di Figaro.

L’Opéra National d’Amsterdam l’a récemment accueilli pour sa prise de rôle de Valentin dans Faust. Il a par ailleurs participé aux productions du Mage et de Ciboulette à l’Opéra-Théâtre de Saint-Etienne, de Dardanus avec l’Ensemble Pygmalion, sur les scènes de l’Opéra National de Bordeaux et de l’Opéra Royal de Versailles pour le rôle d’Anténor, de Die Fledermaus à l’Opéra-Comique (Docteur Falke).

En concert, il s’est illustré dans les Lieder eines fahrenden Gesellen de Mahler, au côté de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et dans Carmina Burana, avec les Chœurs de l’Orchestre de Paris.

Il s’est produit également à Cracovie dans rôle de Julien de Médicis dans Pierre de Médicis de Joseph Poniatowski, au Festival des Nuits Lyriques de Sanxay pour Carmen, La Traviata et Madama Butterfly, ainsi que dans le cadre d’un partenariat entre Paris Opéra Compétition et le Young Artist Program du Bolschoï, sur la scène du prestigieux Théâtre moscovite et au Théâtre Impérial de Compiègne.

Florian Sempey a remporté le prix Carpeaux de l’Opéra Garnier en 2012.

Après une saison marquée par ses apparitions unanimement saluées dans le rôle-titre du Barbiere di Siviglia à l’Opéra National de Paris et au Festival Rossini de Pesaro, Florian Sempey retrouve en 2015-2016 ce même rôle, à l’Opéra de Rome. Il rejoint également Marc Minkowski et le rôle du Comte, pour une reprise à l’Opéra Royal de Versailles de la production des Nozze di Figaro, créées l’été dernier au Drottningholms Slottsteater, en Suède. Il fait ses débuts allemands au Deutsche Oper Berlin, en incarnant Alfonse XI dans La Favorita, aux côtés d’Elina Garanca et Joseph Calleja, après avoir été Momus, dans Platée à l’Opéra National de Paris. En concert, on l’entend, accompagné de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France pour La Jacquerie de Lalo ; l’Orchestre National de France pour La Messa di Gloria de Puccini et l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, pour le Concert de Noël de Radio-Classique.

Parmi ses projets, notons en juillet 2016 Tameriano (Bajazek) au Festival International de Beaune et en janvier 2017, Die Zauberflöte (Papageno) à l’Opéra National de Paris.

Début à Avignon et dans le rôle (Enrico dans Lucia de Lammermoor, 24 & 26 avril 2016). Lire notre entretien.

 

 

Musique classique et musiques du monde en région PACA