Rémi Geniet, piano

????????????????????????????????????

Rémi Geniet a fait ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Brigitte Engerer, ainsi qu’à l’École Normale de Musique Alfred Cortot, dans la classe de Rena Shereshevskaya ; il a également travaillé avec Evgeny Koroliov à Hambourg et a étudié la direction d’orchestre auprès de George Pehlivanian.

Plus jeune lauréat de l’histoire du Concours International Beethoven de Bonn en 2011, Rémi Geniet remporte à l’âge de 20 ans le Deuxième Prix du Concours International Reine Élisabeth de Belgique en 2013. Depuis, il s’impose comme l’un des principaux pianistes de sa génération. Il avait auparavant reçu le Premier Prix du Piano Interlaken Classics à Berne et remporté des prix à de nombreux autres concours, dont le Concours International Horowitz de Kiev qui lui a décerné le Prix spécial d’interprétation Vladimir Horowitz. Il a été accueilli en 2015 au sein des prestigieux « Young Concert Artists de New-York ».

Rémi Geniet est invité à se produire avec de nombreux orchestres de renommée internationale, comme l’Orchestre Philharmonique et la Capella Symphonique d’État de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre Philharmonique de l’Oural, l’Orchestre Philharmonique d’Arménie, le Sinfonia Varsovia, le Royal Flemish Philharmonic, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National d’Île-de-France et l’Orchestre National de Montpellier, sous la baguette de chefs tels que Marin Alsop, Emmanuel Krivine, Edo de Waart, Alan Buribayev, Enrique Mazolla, Robert Trevino, Eduard Topchjan, Volodymyr Sirenko, Michael Hofstetter, Stephan Blunier, Adrian Leaper ou encore Pavel Gerstein.

Il se produit régulièrement en récital dans les plus grandes salles et festivals français, tels que l’Auditorium du Louvre, Piano aux Jacobins, le Festival International de Piano de La Roque-d’Anthéron, le Festival de Radio France et Montpellier, La Folle Journée de Nantes, la Grange de Meslay et la saison inaugurale de la Fondation Louis Vuitton

Au cours de la saison 2015-2016, Rémi Geniet donne le concert d’ouverture de la série « L’Âme du piano » à la Salle Gaveau et récolte de la part des critiques des louanges unanimes. Il est ensuite invité par Renaud Capuçon à participer aux Sommets Musicaux de Gstaad, où il remporte le Prix André Hoffmann pour la meilleure interprétation d’une œuvre de Thierry Escaich, avant de se produire à Hanovre en récital, diffusé par la Norddeutsche Rundfunk. Il est aussi réinvité par l’Orchestre National d’Île-de-France et Enrique Mazolla, ainsi qu’à la Folle Journée de Nantes et à Tokyo.

Parmi les moments forts de la saison 2016–2017, nous pouvons citer ses quatre concerts aux Etats-Unis sous les auspices du « Young Concert Artists » à Washington, New-York, Long Island et Manhattan, sa prestation dans les Nuits dans les jardins d’Espagne de De Falla avec l’Orchestre National de Montpellier, ses débuts avec le Hong Kong Sinfonietta pour le Concerto n°2 de Rachmaninov, et avec le State Symphony Orchestra Novaya Rossiya et Lucas Debargue pour le Concerto pour deux pianos de Poulenc. Il donnera aussi son premier récital au Gasteig de Munich et sera en résidence avec l’Orchestre National de Lorraine pour jouer le Concerto n°1 de Bartók, le Concerto n°5 de Beethoven, ainsi que de la musique de chambre. Rémi Geniet jouera aussi avec le violoniste Daniel Lozakovitj à la Salle Molière à Lyon, à la Philharmonie de Paris et au Festival de Pâques d’Aix-en-Provence.

A l’étranger, il a fait ses débuts en récital au Carnegie Hall en 2014 et a joué à Vienne, Genève, Gand, Bruxelles, en Allemagne et en Pologne. Parmi les nombreux festivals internationaux qui l’ont accueilli, citons Verbier, Arts Square International Winter Festival de Saint-Pétersbourg, La Folle Journée au Japon ou encore le Festival Bach de Montréal.

Son premier CD, entièrement consacré à Bach, paru en février 2015, a été unanimement acclamé par les critiques et récompensé en avril d’un prestigieux Diapason d’Or. Il a reçu par ailleurs, en novembre 2015, l’un des quatorze Diapasons d’Or de l’année, récompensant les meilleurs enregistrements internationaux.

L’Opéra Grand Avignon l’a accueilli en mars 2016 pour un concert symphonique avec l’Orchestre Régional Avignon-Provence.