Didier Benetti, direction musicale

x-didier-benetti-3-copie

Après des études de percussion au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Didier Benetti obtient un Premier Prix en 1978. Puis sa carrière s’oriente dans une première direction – l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo -, et se poursuit à Paris avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France et l’Orchestre National de France, en qualité de timbalier.

Il a joué sous la direction de chefs prestigieux tels que Lorin Maazel, Seiji Ozawa, Pierre Boulez, Ricardo Muti, Valery Gergiev, Kurt Masur ou encore Daniele Gatti. Enrichi par ces rencontres, il décide de se consacrer à la direction d’orchestre, ses premiers pas étant guidés par Manuel Rosenthal.

Son éclectisme musical lui permet d’aborder avec le même bonheur les œuvres du grand répertoire symphonique, le répertoire lyrique, et la musique d’aujourd’hui avec une prédilection pour les œuvres hautes en couleurs et en rythmes.

Il a participé à de nombreuses occasions à la fusion des genres musicaux tels que la musique symphonique et de jazz, la musique traditionnelle, et la musique électronique (Martial Solal Big-Band, Patrice Caratini Big-Band, Henry Texier quintette, le groupe Air, Didier Squiban, Wax Taylor, Guillaume Saint James…)

Depuis quelques années il a régulièrement collaboré à des productions de l’Opéra Royal de Wallonie, des Opéras de Nice, Toulon, Montpellier, Metz, ou encore Toulouse. Durant la saison 2012/ 2013, il a fait ses débuts à l’Opéra de Monte-Carlo.

En qualité de compositeur, il possède à son catalogue des concertos pour percussions, harpes, arrangements et orchestrations, ainsi que cinq partitions pour film muet de la Cinémathèque Française.

Il a donné à l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole la création mondiale de son ballet The Thin White Line avec la complicité du chorégraphe Barry Collins. Il participe actuellement à l’écriture de « concerts fictions » avec France Culture et l’Orchestre National de France.

Son goût pour l’art chorégraphique l’a également amené à travailler en qualité de musicien et compositeur avec des compagnies, telles que le Ballet-Théâtre Joseph Russillo et la Compagnie Alain Marty.

En 1990, lui est confiée la direction de deux orchestres d’association de la région parisienne, dont le Swing Parisi Orchestra, qu’il dirigera avec beaucoup de chaleur et de rigueur jusqu’en 1996. Depuis cette date, Didier Benetti poursuit sa carrière professionnelle de chef d’orchestre à la tête de formations prestigieuses comme les orchestres de Radio-France, Colonne et Lamoureux, pour ne citer qu’eux.

En 2015-2016, il a dirigé à plusieurs reprises l’Orchestre National de France dans des enregistrements et concerts, mais aussi en janvier 2016, My Fair Lady à l’Opéra-Théâtre de Metz Métropole et à l’Opéra de Massy.

Il participe depuis juin 2013 à Musiques en Fête, aux Chorégies d’Orange.

Parmi ses projets, notons en mars 2017 L’Homme de la Mancha à l’Opéra de Tours.

L’Opéra Grand Avignon l’a notamment accueilli en 2003 pour le Concert du Nouvel An, en 2004 pour Sugar, en 2006 pour La Route fleurie, et pour les fêtes de fin d’année 2007-2008 pour L’Auberge du Cheval-Blanc et celles de 2008-2009 pour Le Chanteur de Mexico, en mai 2010 pour Un de la Canebière, en 2015 pour un spectacle de ballets et pour L’Homme de la Mancha. (photo G.ad. aux Chorégies d’Orange, Musiques en Fête 2016)